Accueil Livres Cahiers Florilège Galerie Carnet Auteur E-mail Copyright Plan du site Téléchargements
 
Arts et Sciences, Hommes et Dieux - Sophia 11

CARNET 11

- Voir et Savoir - Apprendre et Comprendre

Sophia 11

Image ou Reflet ?

(Les hypothèses proposées par la science)



 

 
Sophia 1 - Cnossos Sophia 2 -Bouddhisme Sophia 3 - le Tao3 Sophia 4 - Akenaton
Sophia 5 - L'Univers Sophia 6 - La Vie Sophia 7- L'Homme Sophia 8 - La Conscience
Sophia 9 - L'Esprit Sophia 10 - Le Temple Sophia 11 - Image ou Reflet Sophia 12 - Le Golem

 

Image ou reflet ?

Le Créateur, nous dit la Bible, fit l'Homme à son image et à sa ressemblance

En fait, l'Homme semble être un reflet à la fois mouvant et inversé
 de son propre concept de la divinité

Les dieux de l'Antiquité résident dans la nature et sont soumis à ses lois, tout comme le sont les hommes. Ils personnifient des forces et objets naturels comme la foudre ou l'océan, le soleil et la lune, et ils éprouvent tous les appétits, les pulsions et les passions du Monde, l'amour ou la colère, la vengeance et la haine.
Le dieu des Hébreux est très différent. A l'origine, dit la Bible, Dieu fit le Ciel et la Terre. Et voici donc Dieu projeté hors du Monde dont il est dorénavant le créateur et le maître et dont il fixe seul le destin. "Nul ne connaît le dernier jour, dit Jésus, pas même le Fils. Seul le Père le connaît. Ce que ce Père attend du Monde devient mystérieux.
Il est interdit aux Hébreux de représenter leur dieu, mais il conserve encore bien des caractères humains. Il est le seigneur souverain du "Peuple Élu", attentif et exigeant, exclusif et jaloux, coléreux et souvent cruel. Il est aussi, nous dit la Bible, la source de tout bien et de tout mal, et il fit l'Homme "à son image et à sa ressemblance".
Ces concepts caractérisant le Dieu biblique ont été intégrés dans notre culture judéo-chrétienne, et ils sous-tendent notre pensée sans que nous en ayons clairement conscience.
Dans l'ancien Iran, les Parsu distinguent les "Déva" du jour et ceux de la nuit. Pour Zoroastre, le créateur unique, Ahura Mazda, engendre un esprit double qui se manifeste sous deux formes jumelles, la Justesse et l'Erreur.
Elles deviennent bientôt la Lumière "d'En Haut" et les Ténèbres "d'En Bas". Ces Seigneurs du Bien et du Mal sont engagées dans un conflit perpétuel dans lequel l'Homme est impliqué car il est appelé à choisir de reconstruire son unité originelle.
Au 3ème siècle ces idées engendreront le manichéisme, une religion dualiste qui dura mille ans et qui marqua la pensée religieuse médiévale de la Baltique à la Méditerranée, des Cathares aux sages de la Chine ancienne.
Dès avant le début de notre ère, elles influencent déjà tout le Monde antique y compris les Juifs Esséniens. Précurseurs du Christianisme, ils attendent la fin du Monde et le combat eschatologique entre les Esprits de la Lumière, l'Armée de Dieu, et les Esprits des Ténèbres, les Fils de Bélial. Élus parmi les élus, les Esséniens se veulent appelés à conduire la rénovation du Monde et la fondation de la nouvelle Jérusalem.
Nous conservons aussi, bien évidemment, dans notre inconscient, cette division métaphysique radicale entre les forces du Bien et du Mal, entre les Esprits de Lumière et ceux des Ténèbres.
C'est partiellement sur ces bases que se construit le Christianisme, mouvement issu du Judaïsme. Il apporte plusieurs révolutions de pensée. La plus importante est l'irruption du Fils de Dieu dans le Monde créé. Le Dieu des Juifs est créateur, fondamentalement extérieur à la création tandis que le Christ, ému par les souffrances humaines, s'incarne dans un corps d'homme et vient partager leurs souffrances pour racheter les fautes qui les en ont séparés.
Le sacrifice magnifié devient ainsi porteur de mérite, et son partage conduit au salut des âmes, après la mort, et donc à la vie éternelle dans le royaume du Dieu souverain.
Pour les Juifs traditionalistes, cette révolution religieuse est très insupportable. Le Christianisme s'en sépare et entreprend la conquête trop souvent intolérante et violente du monde. Plus tard, l'Islam fait de même avec la volonté de soumettre à Dieu l'humanité toute entière.
Les Hermétistes égyptiens et les Gnostiques s'emploient à préserver les traditions antiques. Dans l'Homme double coexistent un être naturel mortel et un esprit originel immortel. Ces idées dites hérétiques sont fort cruellement punies. Associées aux convictions imposées, elles restent dans notre inconscient et nous assistons actuellement à leur renouveau.
Les conflits d'idéologies engendrent toujours de mortels combats d'hommes, avec beaucoup de persécutions, de souffrances, de meurtres et de sang versé.
D'autres chercheurs ont une approche métaphysique de la réalité, très différente des conceptions religieuses. Quatre cents ans avant notre ère, Platon, le grand philosophe grec, dit que notre monde impermanent n'est que le reflet changeant du monde fixe des idées essentielles ordonnées autour du Juste, du Beau et du Bon.
Beaucoup de concepts actuels proviennent des penseurs antiques. Citons le Logos, (principe du devenir), l'Illimité, (caractère unique de la matière), le "Corps Tombeau", (prison de l'âme humaine), le Cosmos, (appellation de l'univers), le Microcosme, (l'homme modèle du Monde), l'Esprit ou Intellect, (organisateur de la matière), les Atomes ou les Quatre Éléments, (constituants les corps), le Hasard et la Nécessité, l'Amour et la Haine, régisseurs de Nature, etc..
Actuellement, les scientifiques contemporains transforment radicalement les conceptions traditionnelles décrivant la naissance du Monde et celle de l'Homme. Bien évidemment, ils ne font qu'éloigner du présent les mystères des origines mais ils donnent aujourd'hui au temps et à l'espace des dimensions immenses qui s'accroissent au fil des recherches. La structure de la matière se complexifie également dans l'infiniment grand et l'infiniment petit, et la vraie nature de la vie garde l'essentiel de ses secrets.
Il ne faut pas oublier l'action des artistes de toutes époques et disciplines, qui diffusent à travers leurs oeuvres les reflets de leur vision personnelle d'un monde de rêve qu'ils tentent de nous faire partager.
Antiques ou modernes, les matériaux apportés par les philosophes, les artistes et les scientifiques s'intègrent à notre mental et structurent notre pensée.
Nous avons ainsi en nous beaucoup d'habitudes cristallisées et inconscientes. Elles se fondent sur tous ces postulats disponibles dans notre réserve mentale. Nos vieilles traditions occidentales de croyances religieuses décrivant le Ciel, ou celles de pensée métaphysique rationalisante démontant le Monde, nous amènent à vouloir décrire la genèse de toutes choses.
Aux Occidentaux, il faut le préalable d'une être primordial, d'un acte de création et d'une source de vie. Nous allons donc inventer un dieu et lui donner les formes et les caractéristiques qui répondent à ces besoins.
Chaque société humaine fait de même, en tous lieux et toutes époques. C'est pourquoi les représentations divines et les cultes rendus aux dieux diffèrent beaucoup d'une civilisation à l'autre.
Les fondements du Monde ne changent pas l'Homme, mais les pensées et les moeurs évoluent dans le temps et l'espace en relation avec l'étendue et la nature des connaissances ou des convictions.
Nos actuels concepts humains fondent les images mentales nécessaires à la pensée et à l'échange, y compris avec vous. Ce sont seulement des instruments intellectuels ou des représentations culturelles de la réalité. Ils n'éclairent pas les profonds mystères des origines mais ils atténuent l'inquiétude existentielle en proposant des réponses provisoires, momentanément acceptables.
Car, pour pouvoir supporter ces inconnues, nous projetons sur le mystère essentiel extérieur l'imaginaire culturel d'un dieu céleste auquel nous donnons, naturellement et inévitablement, formes et couleur humaines, et nous projetons sur le mystère existentiel intérieur un reflet mouvant, imparfait et brisé, de cette idole intellectuelle.
Quand, détachés de ces liens, libérés des chaînes enfin déposées des illusions de la pensée, nous ressentons intimement la réalité véritable, nous ne trouvons plus que l'unique présence, forte et douce à la fois, si proche jusqu'à pénétrer notre coeur éclaté dans une rencontre imprévue bientôt brisée par la conscience de l'immensité de notre ignorance.
Et cette connaissance retrouvée nous instruit de la seule réalité possible, celle de la fusion sacramentelle de l'Homme en Dieu et de Dieu en l'Homme, et puis elle se perd et s'efface dans la vastitude de notre vide conceptuel.
Alors, hélas, ne demeure que la beauté trompeuse de l'image associée à son mouvant reflet, ô combien magnifiée dans les milliards de reflets des milliards de cerveaux de milliards d'hommes. Alors le rituel méticuleux qui habituellement la sert risque de subjuguer l'intention initiale d'ouverture à l'Esprit.
Car la matière subtile de la pensée est à ce point flexible et malléable que nous la modelons mentalement à volonté et à plaisir, y compris en la forme illusoire d'un faux dieu idéal qui nous masque,en tous lieux, la nature véritable du Monde.
C'est une figuration symbolique de cette illusion chatoyante que vous voyez ci-dessus. Image embellie par un seul reflet, il faut l'imaginer reflétée de cercle en cercle jusqu'à l'infini comme l'est la pensée partagée. Avec elle, je voudrais montrer comment nous bâtissons, nous-mêmes dans notre propre mental, une représentation religieuse souvent séduisante et toujours trompeuse qui nous éloigne inconsciemment de la spiritualité véritable. Qu'importe le culte, le Temple c'est l'Homme et c'est en chacun de nous que l'Esprit reconstruit progressivement sa Conscience. Encore faut-il que nous le laissions faire.


 

COMMENT EXPLORER LES MULTIPLES PAGES DU SITE

Le bouton "Visite" permet la visite aléatoire des pages. Le module de recherche interne explore l'ensemble du site Le plan présente l'organisation de toutes les pages.
 
Plan du site

Petite barre de navigation

Exploration locale

Sophia_1 - Sophia_2 - Sophia_3 - Sophia_4 - Sophia_5 - Sophia_6
 Sophia_7 - Sophia_8 - Sophia_9 - Sophia_10 -Sophia_11 - Sophia_12

Navigation générale

Contenu du Site - Retour - Suite - Livres- Florilège - Galerie - Auteur - Copyright - Page d'accueil

Liens utiles - Téléchargements - Accès Email