.

Elle a pleuré, Maman

-

Elle a pleuré, Maman

-

Je sais qu'elle a beaucoup pleuré, Maman,

Quand son mari est mort, lui laissant  quatre enfants.

Ils s'étaient fort aimés juste pendant dix ans.

Elle a beaucoup prié, Maman.

 

Je sais qu'elle a beaucoup pleuré, Maman.

Et la ville a brûlé ; ses enfants dispersés

Cachés dans les buissons, blottis dans les fossés.

Elle a beaucoup prié, Maman.

 

Je sais qu'elle a beaucoup pleuré, Maman,

Les hivers sans charbon, et les mois sans argent,

Pas de beurre ni de sucre, trop peu de pain, souvent.

Elle a beaucoup prié, Maman.

 

Je sais qu'elle a beaucoup pleuré, Maman,

Quand ses fils appelés à des missions guerrières,

Courraient des lieux arides,  ou d'humides rizières.

Elle a beaucoup prié, Maman.

 

Je sais qu'elle a beaucoup pleuré, Maman,

Chaque jour un peu plus, se regardant vieillir,

Avec sur tous ses murs, des photos souvenirs.

Elle a beaucoup prié, Maman.

 

Je sais qu'elle a beaucoup pleuré, Maman.

Sur son amour perdu et ses rêves lâchés,

Sa vie sans avenir, et ses projets gâchés.

Elle a beaucoup prié, Maman.

 

Je ne la verrai plus jamais pleurer, Maman,

Elle n'a ouvert les yeux qu'un seul et court instant.

Elle avait dépassé quatre vingt dix huit ans.

Elle n'a pas pu prier, Maman.

 

Je sais que bien longtemps je pleurerai, Maman,

 

Jacques Prévost (2014 - À l'aube du Verseau - Extraits)

 

- page précédente

"Extraits tirés à part - Isis"

page suivante -

"Labeur"

Promenade aléatoire

Essayez le hasard

Visite organisée

Plan du site

Moteur interne de recherche dans le site avec mots clés
Moteur spécial de recherche interne Google    

is