.

UN TEMPLE

 

-

Un Temple

-

Un temple, ( ou un monument ), est le lieu d'une rencontre entre un homme et une image qu'il révère, par exemple celle qu'il a conçue de Dieu. Son bâtisseur le veut toujours grandiose et magnifique. Je voudrais fonder celui-ci sur tous les matériaux si précieux que sont les innombrables démarches des humains visant à rencontrer l'absolu qui leur manque, l'Esprit ou la Connaissance qu'ils cherchent.

Compte tenu de la complète tolérance de notre réflexion, il ne peut être question de choisir parmi les innombrables hypothèses relatives à l'origine de l'Univers, du Monde, et de l'Homme, ou de juger des valeurs relatives des diverses convictions ou croyances comme celles portées par le Christianisme dans notre actuelle civilisation.

Quoi que nous enseigne notre milieu culturel, nous voyons bien qu'Osiris, Ba'al, Dionysos, Krisna, Jésus, et d'autres mythes, racontent à l'évidence la même aventure en l'adaptant à la sensibilité particulière de la civilisation à laquelle ils s'adressent. C'est toujours l'histoire d'un dieu, fils de dieu, sauveur des hommes, trahi et mis à mort par ses proches. Finalement cependant, il ressuscite et rejoint un royaume qui n'est pas de ce monde.

Avec le recul nécessaire, nous entendons l'éternelle histoire de la chute d'Adam qui, racheté par la grâce, regagnera un jour le royaume originel. C'est pourquoi nous mettrons sur le même plan toutes ces faibles images décrivant le cheminement vers la réalité absolue.

Nous sommes déjà des Bouddhas.
Parler d'atteindre quoique ce soit est une profanation,
et, logiquement, une tautologie.
(D.T. Suzuki)

Sur l'argile de la matière et de la corporéité humaine, nous établirons simplement un assemblage de toutes les sciences, convictions, religions, expressions et philosophies. Elles constitueront un immense pavement dont chaque dalle rayonnera la lumière d'une révélation particulière. Chacun se tiendra sur celle qui lui convient, et tous ces pavés lumineux seront également joints par les qualités d'âme des chercheurs authentiques et sincères, celles des fidèles de toutes les églises, les souffrances de leurs martyrs et les extases de leurs saints. Au dessus, se tendra le sombre ciel originel de tous les mystères, étoilé de toutes les révélations à venir, et alentour s'étendra l'insondable océan de tous les possibles.

Notre construction sans murs sera ouverte sur l'infini. Nous nous y tiendrons sans aucun rite ni sacrifice, car il y a déjà eu tellement de sang versé, tant d'horreurs commises, tant d'êtres immolés, torturés, mutilés ou humiliés, au nom de toutes les idées, offerts en vain à tous les dieux, à toutes les idoles des hommes, dans tous les temps du monde.

Amis, réunis en ce lieu intérieur ouvert dans notre mental, nous élèverons nos âmes particulières vers l'image de la Totalité telle que nous l'avons construite, chacun dans notre pensée personnelle. Dans notre temple universel, ou face à notre commun monument, nous nous poserons non pas en juges mais en simples témoins de l'inquiétude et de la souffrance humaine.

Revêtus de la dignité de la conscience, nous tenant mentalement debout, non pas dressés à l'assaut des mystères du Ciel mais tournés par l'Esprit vers les réalités temporelles de la Terre, et quels que soient les dons particuliers que nous avons pu chacun recevoir, nous ouvrirons nos coeurs à la pluie de savoir, de sagesse et d'amour qui nous est personnellement et mystérieusement consentie par grâce.

Nous la recevrons dans notre être total, corps de chair, âme de feu, esprit de lumière, et, tous ensemble, comme les derviches tourneurs d'Orient, nous répandrons ce bonheur sur nos frères les hommes, partout dans le Monde.

Eclairés par l'Esprit, nous voudrions nous tenir sur le pavé du temple comme des piliers lumineux reliant la terre au ciel. Hélas, notre noir héritage karmique nous barre encore le chemin, et nous restons simplement des animaux étonnants, des petits singes christophores, réunissant, encloués l'un à l'autre, Lucifer et Satan !

Mais, petits simiens clairvoyants chargés d'ancestrales caractéristiques animales, nous portons cependant la conscience d'un important travail à faire. Nous avons à rallumer dans notre âme le soleil spirituel originel.

En vérité, pour pouvoir nous poser en hommes libres, nous devons comprendre ce qu'est notre vieil être intime et briser sa cristallisation. Nous devons transformer à la fois notre humaine et simiesque nature biologique et l'image mentale intérieure que nous avons fabriquée de nous-mêmes.

Dans cette attitude, nous retrouvons l'image traditionnelle de l'Homme écartelé entre la Chair et l'Esprit, sur cette Croix d'épines symbolique à laquelle il convient d'attacher la Rose de la connaissance.

Jacques Prévost (2004 - Le Ciel, la Vie, le Feu - Thèmes gnostiques) - Extraits.

- page précédente

"Extraits - L'Autre"

page suivante -

"Extraits - La Rose par-dessus l'épine"

Promenade aléatoire

Essayez le hasard

Visite organisée

Plan du site

Moteur interne de recherche dans le site avec mots clés
Moteur spécial de recherche interne Google    

Petite barre de navigation
Navigation locale
Présentation Toi, reviens ! Hermès La Terre
Racines Le Feu dans le Monde Ô, Moines ! Le Roi captif
L'Autre Un Temple La Rose par dessus l'Ėpine La Lumière

Isis

- - -
Accès aux divers téléchargement proposés

Le Pèlerin d'Éternité
Pour commander le livre,
cliquez ici

Navigation générale

Retour - Précédent Suite - Livres - Florilège - Galerie - Carnet - Auteur  - Copyright- Page d'Accueil

Liens utiles - Accès Email