.

LES CRABES

 

-

Les Crabes

-

Prudence en y mettant la main,
Même pour apporter du pain.
On risque fort d’être blessé.

Pincer et n’être pas pincé.
Manger, pour n’être pas mangé.
C’est la grande philosophie,
Le véritable sens de la vie
Des crabes, de ce panier.

 

Même si c’est un familier,
Où un frère. C’est un gibier,
Tous les citrons seront pressés.

Pincer et n’être pas pincé.
Manger, pour n’être pas mangé.
C’est la grande philosophie,
Le véritable sens de la vie
Des crabes, de ce panier.

 

Comment donc les rendre meilleurs ?
Peut-on les transporter ailleurs ?
Faut-il les cuire pour les aimer ?

Pincer et n’être pas pincé.
Manger, pour n’être pas mangé.
C’est la grande philosophie,
Le véritable sens de la vie
Des crabes, de ce panier.

Jacques Prévost (1998 - Poèmes pour l'an 2000 - Extraits)

- page précédente

"Poème - Tant de Jours"

page suivante -

"Extraits - Tirés à part"

Promenade aléatoire

Essayez le hasard

Visite organisée

Plan du site

Moteur interne de recherche dans le site avec mots clés
Moteur spécial de recherche interne Google    

Petite barre de navigation

Navigation locale
Présentation Un livre Le long chemin Angoisse Sérénité
Âge d'automne Le Brasier du Monde Bleu Caravelle Sourire
Toussaint Infarctus Chaque moment L'ange La liberté
Mystère Papillons Blancs Les Crabes - -
Accès aux divers téléchargement proposés

Navigation générale

Retour - Précédent Suite - Livres - Florilège - Galerie - Carnet - Auteur - Page d'Accueil - Copyright

Liens utiles - Accès Email