8 8

Arts et Sciences, Hommes et Dieux

Marie de France - Prologue aux Lais

 

 

Traduction française simplifiée d'après le livre de B. de Roquefort de 1820 (intégralement numérisé par Google avec toutes les notes, explications et annotations de l'auteur)

Retour Lai suivant
Google Outils de traduction - Translation tools

Pour traduire, cliquez sur la fée choisie
Veuillez d'abord mémoriser l'adresse de page

To translate, click on the selected fairy
Please, memorize first the page IP
Nombreux langages - Many languages
 
 
Yahoo
Ce Prologue, qui contient la dédicace des Lais, n'existe pas dans les manuscrits de France.
ll se trouve dans le Maseum Britannicum, (ms de la bibliothèque Harléiène, n° 978).
 
Traduction en Français
 

C'est par vos ordres, noble Prince, si preux et si courtois, vous qui possédez toutes les qualités du cœur et de l'esprit, que j'ai rassemblé les Lais que j'ai traités. Aussi la reconnoissance me fait-elle un devoir de vous en faire l'hommage ; je n'éprouverai jamais de plaisir plus grand, si vous daignez l'accepter, et ne perdrai jamais le souvenir de cette faveur. Veuillez ne pas m'accuser de présomption, si j'ose vous offrir mon travail, et daignez en écouter le commencement.

 

Ne devroit retenir en général le récit des grandes choses qui se sont passées. Je vous avouerai, Sire, qu'en traitant une bonne matière, je crains toujours de manquer mon sujet, c'est l'avis de Marie ; elle pense qu'il n'appartient de faire parler de grands personnages qu'à celui qui n'a pas cessé d'être vertueux. Lorsque dans un pays il existe une personne respectable de l'un ou de l'autre sexe, elle trouve des envieux, qui, par des rapports calomnieux, cherchent à lui nuire et à ternir sa réputation. Ces jaloux ressemblent au mauvais chien qui mord en trahison les honnêtes gens. Je veux démasquer et poursuivre ces misérables, qui ne veulent et ne disent que du mal des autres.


 

Google Books permet d'accéder (en langage d'époque) aux deux  tomes d'une édition de 1820 d'un ouvrage de B. de Roquefort, entièrement consacré aux œuvres de Marie de France, et présenté ci-dessous.

La préface illustrée donne d'intéressants détails sur les travaux de Marie de France, l'environnement dans lequel elle évoluait, ainsi que sur les origines et évolutions des Lais Bretons.

Le premier tome contient quatorze lais attribués à Marie de France, à cette époque, avec des commentaires étymologiques et linguistiques détaillés et leurs traductions en français.

 Le tome second contient de nombreuses  fables de Marie de France avec des commentaires étymologiques et linguistiques détaillés mais sans leurs complètes traductions.

Lien vers la présentation et la préface complète du livre de B. de Roquefort

Lien détaillé sur la vie de Marie de France


Lien vers les notes détaillées sur les Lais

Lien vers le tome 1 du livre de B. de Roquefort, contenant quatorze (12+2) lais de Marie de France avec les commentaires linguistiques et traductions
Lien vers le tome 2 du livre de B. de Roquefort, contenant plusieurs fables de Marie de France avec les commentaires linguistiques mais sans traductions


POESIES  DE

MARIE DE FRANCE,
 

Poète Anglo-Normand Du XIIIe Siècle ,
 

OU RECUEIL
 

DE LAIS, FABLES ET AUTRES PRODUCTIONS DE
CETTE FEMME CELEBRE.

Illustration originale de l'ouvrage - (Cliquez pour agrandir)

En voici la dédicace

Á
MONSIEUR GERVAIS DE LA RUE,

Chanoine honoraire de la cathédrale de Bayeux, professeur d'histoire à F Académie de Caen, correspondant de V Institut de France , membre de la Société des antiquaires de Londres et de France, des Académies de Rouen , de Caen , etc., etc.

Monsieur Et Savant Ami ,

C'est à vous qui avez si bien fait connoître Marie, et qui avez si dignement loué ses compositions, que j'en dédie le recueil. J'ai désiré de le faire paroître sous vos auspices, parce que depuis plusieurs années que je m'occupe de ce travail , vous m'avez sans cesse encouragé à le publier, en me promettant de m'éclairer de vos conseils. Si cet ouvrage obtient le succès qu'il me semble mériter, j'en serai d'autant plus glorieux que je vous en devrai une partie. Au surplus, et je ne m'en défends pas, j'ai cherché à prévenir les savants en ma faveur en leur apprenant que vous m'honorez de votre estime et de votre amitié.

Je suis avec reconnaissance,  Monsieur et savant ami,
Votre tout affectionné  B. de Roquefort