Un petit conte de Noël

Je voulais vous raconter cette histoire mystérieuse
pour vous faire découvrir les pouvoirs créateurs et magiques
de la parole dans l'imaginaire.

Un conte est un partage.
Il n'est pas écrit pour être lu mais pour être conté
 à voix haute, devant quelques amis.
 

Le Miracle du Houx de Noël

Ce jour là, dans l’après-midi, Thomas se promenait dans le jardin de son papy. Il n’y venait pas souvent car ses parents habitaient dans une autre ville. Ce n’était pas un jour ordinaire, car c’était le jour de Noël. Il avait neigé la nuit précédente, mais aujourd’hui il faisait beau et le jardin tout blanc étincelait sous le soleil. Thomas aimait bien jouer dans ce jardin lorsqu’il y venait pendant les vacances. Et c’était encore plus amusant dans la neige malgré le froid. Thomas s’amusait à secouer les branches des arbustes pour faire neiger dessous. Mais soudain, il s’arrêta extrêmement surpris. Un grand arbuste enneigé semblait s’agiter tout seul. La neige tombait de ses branches mais on ne voyait personne les toucher. Thomas s’approcha avec prudence et il crut voir plusieurs petits oiseaux bleus frétiller parmi les feuilles. Mais quand il approcha, ils disparurent d’un seul coup et l’arbuste redevint immobile. Thomas courut à la maison pour raconter la chose à son papy.

 

 

Tu dois savoir, dit le papy, que nous vivons dans un monde mystérieux, encore plus au temps de Noël. Il contient des choses que l'on voit et que l'on peut toucher mais aussi des choses que l'on ne voit pas et que l'on ne peut pas toucher. Parmi toutes ces choses invisibles, une légende dit qu’il y a des êtres particulièrement étonnants. On ne peut pas les voir ni les toucher, mais il y en a toujours plusieurs qui volettent tout autour de nous. Ce sont les petits mystères. Ils ressemblent à de petits oiseaux bleus, mais pourtant, ce ne sont pas vraiment des oiseaux et ils ne sont pas bleus. Ils apportent la chaleur du Soleil dans nos cœurs et le bleu du ciel dans nos têtes. Et nous pouvons ressentir la douceur de leur présence quand ils essayent de trouver en nous une petite place pour faire leur nid. On est vraiment très heureux dans une maison où se cachent beaucoup de ces petits oiseaux bleus mystérieux, car ils se mêlent les uns aux autres et construisent ensemble une vie heureuse.

 

 

Mais, dit encore le papy, il faut demeurer attentifs et prudents, car parmi toutes les autres choses invisibles de ce monde étrange, on trouve aussi des êtres beaucoup moins agréables. On ne peut pas les voir ni les toucher, mais on peut néanmoins ressentir l'amertume et même la violence suscitées par leur présence. Ces vilaines créatures sont les ennemis des petits oiseaux bleus. Elles apportent l’agressivité dans nos cœurs et colorent de rouge nos visages. Elles ressemblent à des petits hérissons rouges couverts de piquants, mais ce ne sont pas vraiment des hérissons rouges. Elles nous irritent et s'agitent tout autour de nous en nous agaçant. Elles essayent de chasser les petits oiseaux bleus pour placer leurs graines  ans nos coeurs. Quand ces graines éclosent, elles s’en vont en laissant la maison dévastée. Quand elles arrivent à entrer et trouvent un petit oiseau bleu, elles crachent vers lui leurs graines rondes, et ces petites boules rouges se collent aux ailes des petits oiseaux.

 

 

 

 

Sais-tu donc, mon petit Thomas, que les petits oiseaux bleus ne supportent pas ces graines rouges sur leur plumage d'azur. Quittant les cœurs glacés et les visages brûlants, ils essayent de retrouver la paix et la lumière dans les jardins d'alentour. Cependant, au temps de Noël, il arrive qu’ils trouvent, comme toi, un petit arbre magique aux feuilles dures couvertes de piquants comme les hérissons. Ce houx est magique. Dans ses feuilles vertes, il porte des petites graines rouges même dans la froideur de l'hiver. Et les petits oiseaux désolés se posent dans les branches de l’arbuste merveilleux. Ils s’agitent et frétillent dans les feuilles raides pour que les graines de hérissons restent piquées dans les épines. Les ailes se nettoient et les petits oiseaux sont libérés. De nouveau revêtus de leur bleu invisible et immaculé, ils essayent alors de revenir dans les tristes maisons des hommes. C'est ainsi qu’à Noël, avec le miracle du houx, ils peuvent parfois retrouver le chemin de leurs coeurs.

 

 

Papy, dit Thomas, je ne comprends pas. Dis-moi ce que sont ces petits oiseaux et ces hérissons. Le papy sourit et dit. Les petits oiseaux bleus qui apportent la chaleur du soleil dans nos cœurs et le bleu du ciel dans nos têtes, ce sont les petits bonheurs quotidiens. Les vilains ennemis qui colorent de rouge nos visages et apportent l’agressivité dans nos cœurs, ce sont les odieuses petites colères. Vois-tu, Thomas, le temps des rouges fruits du houx est aussi celui du  retour des petits bonheurs dans le cœur des hommes. C’est le miracle de Noël. Tu crois que ce n'est qu'un conte ! Mais tu as déjà perçu les invisibles présences, douces ou amères, des petits bonheurs bleus ou des rouges colères. Tu as senti la chaleur de leur amour ou le souffle de leur violence. Peut-être qu’aujourd’hui même, un petit bonheur perdu a laissé les graines rouges de ta colère sur les épines de ton propre  jardin secret ? En ce jour  de joie, peut-être qu’ici, en cet instant, il tente d’entrer dans ton petit coeur.

      

 

Bonne réflexion

Retour

Contenu du Site - Retour - Suite - Livres - Florilège - Galerie - Carnet - Auteur - Copyright - Page d'accueil
Liens utiles - Téléchargements - Accès E-Mail

00034877