Accueil Livres Cahiers Florilège Galerie Carnet Auteur E-mail Copyright Plan du site Télé-chargements
Arts et Sciences, Hommes et Dieux

Livres
Une histoire d'Oiseaux

( Album illustré )

Texte uniquement disponible en version PDF

Une très vieille histoire d’oiseaux

ou  L’histoire du roi des oiseaux 

    D’après le poète soufi persan Farid Al-Din Attar

Cette très vieille histoire d’oiseaux est une interprétation personnelle très actualisée d’une œuvre du poète persan Farid Al-DinAttar. Ecrite au 12ème siècle, elle est connue sous l’appellation « La conférence des oiseaux ».

Attar expose la doctrine soufi selon laquelle Dieu n'est pas extérieur ou en dehors de l'univers, mais Il est plutôt la totalité de l'existence. L'oiseau est ici le symbole de l’homme qui est capable de quitter la terre vers le ciel, puis d'y revenir.

Même si cette révélation est apparemment proche de la notion occidentale du panthéisme, l'idée de Dieu transcendant est une idée intrinsèque à la plupart des interprétations du soufisme, qui remonte aux racines de l'islam et peut encore être retrouvée à travers le Coran.

La Conférence des Oiseaux est l'histoire d'une bande de trente mille oi­seaux pèlerins partant sous la conduite d'une huppe fasciée à la re­cherche du Simurgh, leur roi. Les oiseaux doivent traverser sept vallées pour trouver Simurgh. Ce sont les étapes par lesquelles les soufis peuvent atteindre la vraie nature de Dieu.

Le texte relate les hésitations, et les incertitudes des oiseaux. Un à un, ils refusent le voyage, chacun offrant une excuse, incapable d’en  supporter les épreuves.  Beaucoup vont cependant partir et périront. Mais un seul sur mille saura  terminer le chemin  et  découvrira enfin l’ineffable et ul­time secret de l’existence et de la vie. 

Cet ouvrage est une interprétation personnelle très actualisée et très condensée de l'œuvre de Farid Al-DinAttar, un très important recueil de poèmes a été publié en 1177. Cette allégorie masnavi d'un cheikh ou maître soufi conduisant ses élèves à l'illumination, est originellement constituée de 4.500 vers dits distiques. L'essentiel des sentences mises ici en évidence sont empruntées littéralement au texte originel.

Téléchargements sur site
Téléchargements externes