L'Enseignement d'Hermés Trismégiste

Documents annexes

Les différents Caducées
La composition du Corpus Herméticum
 et les traductions en anglais et en français

L'Apocalypse des Egyptiens
Un zodiaque égyptien
La traduction de la"vulgate" latine,
(la Tabula Smaragdina)
Le Livre du Secret des secrets, du pseudo-Aristote
Le "Mutus Liber" des Alchimistes

Retour au cahier 30

Complément au Corpus Hermeticum d'Hermès Trismégiste


Les différents caducées

Caducée d'Hermès antique Caducée d'Esculape Caducée de Mercure (ésotérique)

Compléments au Corpus Herméticum

 

 

La composition de la collection dite "Corpus Herméticum"
et les traductions en anglais et en français

 

La collection aurait été constituée entre le 6e et le 11e siècles. Elle comportait dix-sept traités souvent fragmentaires qui nous sont parvenus en différentes langues, surtout en grec. Les liens ci-dessous permettent d'accéder aux traductions de la majeure partie de ces textes.

The Corpus Hermeticum are the core documents of the Hermetic tradition. Dating from early in the Christian era, they were mistakenly dated to a much earlier period by Church officials (and everyone else) up until the 15th century. Because of this, they were allowed to survive and we seen as an early precursor to what was to be Christianity. We know today that they were, in fact, from the early Christian era, and came out of the turbulent religious seas of Hellenic Egypt.

These are all taken from Mead's translations,
which are in the public domain at this point.

An Introduction to the Corpus Hermeticum
 
I. Poemandres, the Shepherd of Men
II. To Asclepius
III. The Sacred Sermon
IV. The Cup or Monad
V. Though Unmanifest God Is Most Manifest
VI. In God Alone Is Good And Elsewhere Nowhere
VII. The Greatest Ill Among Men is Ignorance of God
VIII. That No One of Existing Things doth Perish, but Men in Error Speak of Their Changes as Destructions and as Deaths
IX. On Thought and Sense
X. The Key
XI. Mind Unto Hermes
XII. About the Common Mind
XIII. The Secret Sermon on the Mountain

HERMÈS TRISMÉGISTE- Traduction complète en français par Louis Ménard
Précédée d'une étude sur l'origine des livres hermétiques
 

ÉTUDE SUR L'ORIGINE DES LIVRES HERMÉTIQUES
 

LIVRE I

I. POIMANDRES (bilingue)

II : DISCOURS UNIVERSEL D'HERMÈS A ASCLÈPIOS

III. DISCOURS SACRÉ D'HERMÈS TRISMÉGISTE

IV. LE CRATÈRE, OU LA MONADE

V. LE DIEU INVISIBLE EST TRÈS APPARENT

VI. LE BIEN EST EN DIEU SEUL ET NULLE PART AILLEURS

VII. LE PLUS GRAND MAL POUR LES HOMMES EST L'IGNORANCE DE DIEU

VIII. RIEN NE SE PERD  et c'est par erreur que les changements sont appelés mort et destruction

IX. DE LA PENSÉE ET DE LA SENSATION

X. LA CLÉ

XI. L'INTELLIGENCE A HERMÈS

XII. DE L'INTELLIGENCE COMMUNE

XIII. DE LA RENAISSANCE ET DE LA RÈGLE DU SILENCE

XIV. HERMÈS TRISMÉGISTE À ASCLÈPIOS, SAGESSE
 

LIVRE II : DISCOURS D'INITIATION  OU ASCLÈPIOS
 

LIVRE III : FRAGMENTS DU LIVRE SACRÉ INTITULÉ : LA VIERGE DU MONDE.
 

LIVRE IV :

FRAGMENTS DES LIVRES D’HERMES A SON FILS TAT
DE L'ACTIVITÉ ET DU SENTIMENT
DES DECANS ET DES ASTRES.
FRAGMENTS DES LIVRES D'HERMÈS A AMMON
FRAGMENTS DIVERS.
FRAGMENT DU LIVRE D’ISIS
FRAGMENT DU LIVRE D’APHRODITE
FRAGMENT DU LIVRE Ier DES DIGRESSIONS
LES DÉFINITIONS, ASCLÈPIOS AU ROI AMMON
DU SOLEIL ET DES DÉMONS
DES ENTRAVES QU'APPORTENT A L’AME LES PASSIONS DU CORPS
LOUANGES DE L'ÊTRE SUPRÊME ET ÉLOGE DU ROI

 

Complément à Asclépius d'Hermès Trismégiste

 

 

L'Apocalypse des Égyptiens

 

Les religieux égyptiens fervents qui ont écrit tous ces textes supportaient mal la présence des étrangers sur leur sol, en particulier celle des Grecs qu'ils accusaient de superficialité. Leur souffrance inquiète s'exprime dans ce passage où elle apparaît particulièrement aigüe et émouvante.

Un temps viendra, Asclépius, où il semblera que les Égyptiens ont en vain adoré leurs dieux, dans la piété de leurs cœurs. (...). Les Dieux, quittant la terre, regagneront le ciel. Ils abandonneront l'Égypte. Des étrangers rempliront ce pays.

Non seulement on aura plus souci des observances religieuses, mais il sera statué par de prétendues lois, sous peine des châtiments prescrits, de s'abstenir de toute pratique, de tout acte de piété ou de tout culte envers les dieux.

Alors, cette terre sainte, patrie des sanctuaires et des temples, sera couverte de sépulcres et de morts.

Ô Égypte, Égypte ! Il ne restera de tes cultes que des fables, et tes enfants, plus tard, n'y croiront même pas. Rien ne survivra que des mots gravés sur les pierres qui racontent tes pieux exploits. (...).

Car voici que la Déité remonte au ciel. Les hommes, abandonnés, mourront tous, et alors, sans dieux et sans hommes, l'Égypte ne sera plus qu'un désert.

C'est à toi que je m'adresse, fleuve très saint, et que j'annonce  les choses à venir. Des flots de sang te gonflerons jusqu'aux rives et tu les déborderas, et tes eaux divines en seront polluées. 

Pourquoi pleurer, Asclépius? L'Égypte elle même se laissera entraîner à bien plus que cela et à bien pire. Elle sera souillée de crimes bien plus graves. (...).

Car les ténèbres seront préférées à la lumière. On jugera plus utile de mourir que de vivre. Nul ne lèvera plus ses regards vers le ciel.

L'homme pieux sera tenu pour fou, l'impie pour sage. Le frénétique passera pour un brave, le pire criminel pour un homme de bien. (...).

Et même, croyez-moi, ce sera un crime capital, aux termes de la loi, que de s'être adonné à la religion de l'esprit. (...).

Voici donc ce que sera la vieillesse du Monde, irréligion, désordre, et confusion de tous les biens.

Quand toutes ces choses auront été accomplies, “ Asclépius ! (...), le Dieu Premier, après avoir considéré ces mœurs et ces crimes volontaires, après avoir essayé (...) de redresser l'erreur, anéantira toute la malice, (...), puis il ramènera le Monde à sa beauté première (...).

Car la volonté de Dieu n'a pas eu de commencement, elle est toujours la même, et ce qu'elle est aujourd'hui, elle le demeure éternellement.

Zodiaque égyptien - Travail d'artiste


(agrandir)

Complément à La Table d'Emeraude

 

 

Le texte classique de la Table d'Emeraude



Ceci est la traduction française de la "vulgate" latine,
la "Tabula Smaragdina", ci-dessus, publiée au 14e siècle.

1. Il est vrai sans mensonge, certain et très véritable.

2. Ce qui est en bas, est comme ce qui est en haut:
et ce qui est en haut, est comme ce qui est en bas,
pour faire les miracles d'une seule chose.

3. Et comme toutes les choses ont été, et sont venues d'un,
par la méditation d'un:
ainsi toutes les choses ont été nées
de cette chose unique, par adaptation.

4. Le soleil en est le père, la lune est sa mère,
le vent l'a porté dans son ventre;
la terre est sa nourrice.

5. Le père de tout le telesme de tout le monde est ici.
Sa force ou puissance est entière,

6. si elle est convertie en terre.

7. Tu sépareras la terre du feu,
le subtil de l'épais doucement, avec grande industrie.

8. Il monte de la terre au ciel, et derechef il descend en terre,
et il reçoit la force des choses supérieures et inférieures.
Tu auras par ce moyen la gloire de tout le monde;
et pour cela toute obscurité s'enfuira de toi.

9. C'est la force forte de toute force:
car elle vaincra toute chose subtile,
et pénétrera toute chose solide.

10. Ainsi le monde a été créé.

11. De ceci seront et sortiront d'admirables adaptations,
desquelles le moyen en est ici.

12. C'est pourquoi j'ai été appelé Hermès Trismégiste,
ayant les trois parties de la philosophie de tout le monde.
Ce que j'ai dit de l'opération du soleil est accompli, et parachevé.

Le terme "telesme" serait dérivé d'un vocable grec
signifiant perfection ou accomplissement.
 

Complément à La Table d'Emeraude

 

 

Le Livre du Secret des secrets, du pseudo-Aristote
Cet ouvrage originellement en latin a été édité et commenté par Roger Bacon

Le texte utilisé ici est emprunté à l'édition des Belles Lettres - (La Table d'Émeraude)
L'introduction se poursuit par une version de la Table d'Émeraude
On jugera rapidement des difficultés d'interprétation.

 

Pour commencer, ô Alexandre, je veux t'enseigner le plus grand secret des secrets, et la puissance divine t'aidera à réaliser ton dessein, et à cacher cet arcane. Prends donc une pierre animale, végétale et minérale qui n'est pas une pierre et qui n'a pas la nature d'une pierre. Et cette pierre ressemble d'une certaine façon, aux pierres que l'on trouve dans les filons, dans les plantes et dans les animaux; et on la trouve dans n'importe quel lieu, dans n'importe quel temps, et dans n'importe quel homme. Elle peut prendre n'importe quelle couleur. Elle contient en elle tous les éléments. On l'appelle microcosme. Et moi, je l'appellerai du nom que lui donne le vulgaire, c'est à dire du nom d'œuf, autrement dit, le l'appellerai œuf des philosophes.
Divise cet œuf en quatre parties, et chaque partie correspond à une nature.
En suite, compose cet œuf en usant d'égalité et de proportion, de telle sorte qu'il n'y ait en lui ni division ni opposition, et tu auras réalisé ce que tu cherchais, si Dieu le permet.
Cette méthode est universelle, mais je vais la diviser pour toi en opérations spéciales.
Divise donc cet œuf en deux et avec deux parties. La méthode s'accomplit bien et sans corruption.
Quand donc tu auras obtenu de l'eau à partir de l'air, de l'air à partir du feu, du feu à partir de la terre, à ce moment tu posséderas pleinement l'art.
Travaille donc cette substance aérienne par discrétion, et travaille la substance terreuse par l'humidité et la chaleur , jusqu'à ce que les deux substances se rassemblent et s'unissent et qu'elles ne soient plus en désaccord ni séparées.
Ajoute-leur, alors, les deux substances opératives, l'eau et le feu, et à ce moment l'œuvre sera achevée.
En effet, si tu laisses l'eau seule, elle sera blanchie, et si tu y joins le feu, elle rougira, si la Seigneur le permet.
Et notre père, Hermogéne qui est triple en philosophie, prophétisant d'une manière excellent, a dit :

La vérité se présente ainsi et il n'y a pas de doute,

que les inférieures ne correspondent aux supérieures et les supérieures aux inférieures.

L'opérateur des miracles est le Dieu seul unique, de qui provient toute opération miraculeuse.
 C'est ainsi que toutes choses sont engendrées à partir d'une seule substance,
dans une seule disposition.

Ces choses ont pour père le Soleil, et pour mère la Lune,
 elle qui a porté la nature même à travers l'air dans son sein.
La terre est imprégnée par elle.

De là vient que le Soleil est appelé le père de ce qui résulte de l'action d'une cause,
le trésor des miracles et le dispensateur des vertus.

La terre a été faire à partir du feu.

Sépare le terrestre de l'igné, parce que le subtil est plus digne que le grossier,
et le rare que le dense. Fais-le d'une manière savante et avec discernement.

En effet, il monte vers le ciel, et il se précipite du ciel sur la terre.

Et de là, il détruit la vertu supérieure et inférieure.

C'est ainsi que l'on domine sur les supérieures et les inférieures,
et toi tu domineras en haut et en bas,

car est avec toi la lumière des lumières, et c'est pour cette raison que te fuiront les ténèbres.

La vertu supérieure vainc toutes choses.
En effet, tout corps rare agit sur tout corps dense.

Et cette opération se déroule selon la disposition du macrocosme,

et c'est pour cette raison qu'Hermogène est appelé triple en philosophie.

Complément à la Table d'Emeraude d'Hermès Trismégiste

 

 

Le Mutus Liber des Alchimistes coloré par Adam Mac Lean

 

Retour au cahier 30