Accueil Livres Cahiers Florilège Galerie Carnet Auteur E-mail Copyright Plan du site Télé-chargements Visite  aléatoire
     Moteur de recherche interne
Arts et Sciences, Hommes et Dieux
Les rois et les présidents de la France  

La France républicaine

Delacroix - La Liberté guidant le peuple

Mariane, un symbole de la République

- La Marseillaise -
 
Les paroles
La partition en PDF
La marseillaise :  Exécution instrumentale
La Marseillaise par Mireille Mattieu La Marseillaise par Roberto Alagna
Le chant des partisans La légion étrangère

 

La France en 100 images

Coup d'oeil sur Paris

La France en Images - 2

 

La France en Images - 3

 

La France en Images - 4

.
 

La France en Images - 5

 

 

La France en Images - 6

 

Les textes fondamentaux

La déclaration des droits de l'Homme
de l'AN I - Les articles

La Marseillaise
 - Les paroles

Déclaration des Droits de l'Homme
 et du Citoyen de 1789

Les Représentants du Peuple Français, constitués en Assemblée Nationale, considérant que l'ignorance, l'oubli ou le mépris des droits de l'Homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements, ont résolu d'exposer, dans une Déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l'Homme, afin que cette Déclaration, constamment présente à tous les Membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs ; afin que les actes du pouvoir législatif, et ceux du pouvoir exécutif, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés ; afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution et au bonheur de tous.

En conséquence, l'Assemblée Nationale reconnaît et déclare, en présence et sous les auspices de l'Etre suprême, les droits suivants de l'Homme et du Citoyen.

Art. 1er. Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune.

Art. 2. Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l'oppression.

Art. 3. Le principe de toute Souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d'autorité qui n'en émane expressément.

Art. 4. La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi.

Art. 5.  La Loi n'a le droit de défendre que les actions nuisibles à la Société. Tout ce qui n'est pas défendu par la Loi ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à faire ce qu'elle n'ordonne pas.  

Art. 6. La Loi est l'expression de la volonté générale. Tous les Citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs Représentants, à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu'elle protège, soit qu'elle punisse. Tous les Citoyens étant égaux à ses yeux sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents. 

Art. 7. Nul homme ne peut être accusé, arrêté ni détenu que dans les cas déterminés par la Loi, et selon les formes qu'elle a prescrites. Ceux qui sollicitent, expédient, exécutent ou font exécuter des ordres arbitraires, doivent être punis ; mais tout citoyen appelé ou saisi en vertu de la Loi doit obéir à l'instant : il se rend coupable par la résistance. 

Art. 8. La Loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires, et nul ne peut être puni qu'en vertu d'une Loi établie et promulguée antérieurement au délit, et légalement appliquée.  

Art. 9. Tout homme étant présumé innocent jusqu'à ce qu'il ait été déclaré coupable, s'il est jugé indispensable de l'arrêter, toute rigueur qui ne serait pas nécessaire pour s'assurer de sa personne doit être sévèrement réprimée par la loi.  

Art. 10. Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi.

La Marseillaise - (Hymne national français)

1 / Allons enfants de la Patrie,
Le jour de gloire est arrivé !
Contre nous de la tyrannie
L'étendard sanglant est levé. (bis)
Entendez-vous dans nos campagnes
Mugir ces féroces soldats,
Qui viennent jusque dans nos bras
Egorger nos fils et nos compagnes.

Refrain
Aux armes citoyens !
Formez vos bataillons !
Marchons, marchons
Qu'un sang impur
Abreuve nos sillons !

2 / Que veut cette horde d'esclaves
De traîtres, de rois conjurés.
Pour qui ces ignobles entraves
Ces fers dès longtemps préparés ? (bis)
Français pour nous ah ! Quel outrage
Quel transport il doit exciter,
C'est nous qu'on ose menacer
De réduire à l'antique esclavage !

3 / Quoi ces cohortes étrangères
Feraient la loi dans nos foyers ?
Quoi ces phalanges mercenaires
Terrasseraient nos fiers guerriers ? (bis)
Grands dieux, par des mains enchaînées
Nos fronts sous le joug se ploieraient.
Les vils despotes deviendraient
Les maîtres de nos destinées.

4 / Français en guerriers magnanimes
Portez ou retenez vos coups !
Epargnez ces tristes victimes,
A regret s'armant contre nous. (bis)
Mais ces despotes sanguinaires,
Mais ces complices de Bouillé,
Tous ces tigres, qui, sans pitié,
Déchirent le sein de leur mère.

5 / Amour sacré de la Patrie
Conduis, soutiens nos bras vengeurs.
Liberté, liberté chérie
Combats avec tes défenseurs. (bis)
Sous nos drapeaux que la victoire
Accoure à tes mâles accents,
Que nos ennemis expirants
Voient ton triomphe et notre gloire.

6 / Tremblez tyrans et vous perfides,
L'opprobre de tous les partis.
Tremblez, vos projets parricides
Vont enfin recevoir leur prix. (bis)
Tout est soldat pour vous combattre.
S'ils tombent nos jeunes héros,
La France en produit de nouveaux
Contre vous tout prêts à se battre.

7 / Nous entrerons dans la carrière,

Quand nos aînés n'y seront plus ;

Nous y trouverons leur poussière

Et la trace de leurs vertus. (bis)

Bien moins jaloux de leur survivre

Que de partager leur cercueil

Nous aurons le sublime orgueil

De les venger ou de les suivre.

 

 

Note - Dans les cérémonies officielles, on chante habituellement, en alternant avec le refrain, le premier couplet puis le N° 7, (dit couplet des enfants), et l'on termine par le N° 5 qui est chanté plus lentement et de façon encore plus solennelle.

 

Les rois de France - (d'après wikipedia)

 
Le titre officiel des souverains français a évolué au cours des âges : roi des Francs, roi de France, roi des Français, empereur des Français. Ces quatre titres ont pu être complétés de titres complémentaires correspondants aux souverainetés étrangères acquises par le monarque.

Le titre officiel du souverain est roi des Francs depuis les Mérovingiens jusqu'à Philippe Auguste :

Sous les Mérovingiens, malgré les partages du royaume de Clovis Ier, les descendants de ce dernier régnant sur différentes portions du territoire franc (Austrasie et Neustrie) porteront simultanément le titre de roi des Francs, manifestant par là la conscience de l'unité et de l'identité particulière du royaume des Francs8 ;

Sous les Carolingiens, cet usage se poursuit avec deux modifications ; l'ajout par Charlemagne des titres correspondant à ses nouvelles souverainetés : « empereur gouvernant l’Empire romain, roi des Francs et des Lombards » ; puis l'abandon après 814 par les rois de toute référence à un peuple ou une nation jusqu'au rétablissement par Charles III le Simple du titre de roi des FrancsNote 3 ; il s'agissait pour Charles III, devenu le seul Carolingien et l'héritier des terres d'origine du Royaume franc, de montrer qu'il était le continuateur légitime de la tradition franque9,Note 4 ; ce titre sera repris par ses successeurs Robertiens et Carolingiens jusqu'à Louis V.

Sous les premiers Capétiens, le titre officiel de roi des Francs est maintenu jusqu'à Philippe Auguste ; mais apparaît sous son règne, à partir de 1190, en latin : Rex Franciæ, roi de France10 ; la titulature latine rex Francorum restera par ailleurs en usage jusqu'à la Révolution alors que les littérateurs non officiels inventeront le titre de rex Galliæ sous la Renaissance9.

 
Les Mérovingiens
- 1 - Clovis Ier  - 481 511 -2 - Clodomir - 511 524 - 3 -Thierry Ier - 511 534 - 4 - Thibert Ier - 534 548 - 5 - Thibaut - 548 555

- 6 -Childebert Ier - 511 558 - 7 - Clotaire Ier « le Vieux » - 511 561 - 8 - Caribert Ier - 561 567 - 9 - Sigebert Ier - 561 575

- 10 - Chilpéric Ier- 561 584 - 11 - Gontran - 561 592 - 12 -Childebert II - 575 596 - 13 -Thibert II - 595 612 -14 - Thierry II - 595 613

 - 15 - Sigebert II - 613 613 - 16 - Clotaire II « le Jeune » - 584 629 - 17 - Dagobert Ier - 623 639 - 18 - Caribert II - 629 632

 - 19 - Sigebert III- 639 656 - 20 - Clovis II « le Fainéant » - 639 657 - 21 - Childebert III « l'Adopté » - 656 662

  -22 - Clotaire III - 657 673 -23 - Childéric II - 662 675 - 24 - Thierry III - 675 691 - 25 - Clovis III - 675 676

- 26 - Dagobert II «Saint Dagobert » - 676  679 - 27 - Clovis IV - 691 695 - 28 - Childebert IV - 695 711-

-29 - Dagobert III - 711 715 - 30 - Chilpéric II - 715 721 - 31 - Clotaire IV - 717 719 - 32 - Thierry IV - 721 737  -

-33 - Interrègne (737 – 743)
- 34 - Childéric III « le Fainéant » - 743 751 -
Les Carolingiens
- 35 - Pépin III « le Bref » - 751 768 - 36 - Carloman Ier - 768 771 - 37 - Charlemagne (Charles Ier le Grand) - 768 814

- 38 - Louis Ier « le Pieux » ou « le Débonnaire » - 814 840 - 39 - Charles II « le Chauve » - 840 877

- 40 - Louis II « le Bègue » - 877 879 - 41 - Louis III - 879 882 - Carloman II - 879 884 - 42 - Charles III « le Gros » 839 887

- 43 - Eudes Ier - 888 898 - 44 - Charles III « le Simple » - 898 922 - 45 - Robert Ier - 922 923 - 46 - Raoul - 923 936

- 47 - Louis IV « d'Outremer » - 936 954 - 48 -Lothaire - 954 986 - 49 - Louis V « le Fainéant » - 986 987

Les Capétiens - Capétiens directs (987-1328)
-50 - Hugues Capet - 987 996 -51 - Robert II « le Pieux » - 996 1031 - 52 - Hugues - 1017 1025 - 53 - Henri Ier - 1031 1060

 -54 - Philippe Ier - 1060 1108 - 55 - Louis VI « le Gros » - 1108 1137 - 56 - Philippe - 1129 1131

- 57 - Louis VII « le Jeune » - 1137 1180 - 58 -Philippe II « Auguste » - 1180 1223 - 59 - Louis VIII « le Lion » - 1223 1226

- 60 - Louis IX « Saint Louis » - 1226 1270 - 61 - Philippe III « le Hardi » - 1270 1285 - 62 -Philippe IV « le Bel » - 1285 1314

 - 63 - Louis X « le Hutin » - 1314 1316 - 64 - Jean Ier « le Posthume » - 1316 1316

 - 65 - Philippe V « le Long » - 1316 1322  - 66 - Charles IV « le Bel » - 1322 1328

Les Valois (1328-1589) Maison capétienne de Valois.
- 67 - Philippe VI - 1328 1350 - 68 - Jean II « le Bon » - 1350 1364 - 69 - Charles V « le Sage » - 1364 1380

- 70 - Charles VI « le Bien-Aimé » ou « le Fol » - 1380 1422 - 71 - Charles VII « le Victorieux » ou « le Bien Servi » - 1422 1461

- 72 - Louis XI « le Prudent » - 1461 1483 - 73 - Charles VIII « l'Affable » - 74 - 1483 1498

- 75- Louis XII « le Père du Peuple » - 1498 1515  - 76 - François Ier « le Père et Restaurateur des Lettres » - 1515 1547

- 77 - Henri II - 1547 1559 - 78 - François II - 1559 1560 - 79 - Charles IX - 1560 1574 - 80 - Henri III - 1574 1589

Les Bourbons (1589-1792) - Maison capétienne de Bourbon.
-  81 - Henri IV « le Grand » ou « le Vert-Galant » - 1589 1610 - 82 - Louis XIII « le Juste » - 1610 1643

- 83 -Louis XIV « le Grand » ou « le Roi-Soleil » - 1643 1715 - 84 - Louis XV « le Bien-Aimé » - 1715 1774

- 85 - Louis XVI « le Roi martyr »- 1774 1792

Révolution de 1789 et Première République  (1792  - 1804)
La convention (1792 - 1799)
- Danton - 1789  -  exécuté en 1794 - ministre de la justice - chef du gouvernement

Maximilien de Robespierre 1793  - exécuté en 1794 - chef du Conseil exécutif et du Comité de salut public

Le Consulat (1799 - 1804)
Napoléon Bonaparte - Premier  Consul
Famille Bonaparte et Premier Empire (1804 - 1814 )
- 86 - Napoléon Ier - 1804 1814
Bourbons (1814-1815) Maison capétienne de Bourbon et Première Restauration.
-87 - Louis XVIII - 1814 1815
Famille Bonaparte et Période des Cent-Jours. (1815)
- 88 - Napoléon Ier - 1815 1815
Bourbons (1815-1830) Maison capétienne de Bourbon et Seconde Restauration.
- 89 - Louis XVII - 1815 1824 - 90 - Charles X - 1824 1830
Orléans Quatrième maison d'Orléans et Monarchie de Juillet.
- 91 - Louis-Philippe 1er « le Roi-Citoyen » ou « le Roi-Bourgeois » - 1830 1848
Seconde République 1848    1852  - Les présidents

 - 1 - Louis Napoléon Bonaparte - 1848   1851

Famille Bonaparte et Second Empire.
- 91 -Napoléon III - 1852  1870
Troisième République 1870   1940 - Les présidents
- 2 - Adolphe Thiers -  1871   1873 - 3 - Patrice de Mac Mahon  - 1873  1879 - 4 -  Jules Grévy -  1879  1887

- 5 - Sadi Carnot - 1887   1894 - 6 - Casimir-Perier - 1894  1895 - 7 - Félix Faure -  1895  1899 - 8 - Emile Loubet - 1899  1906

- 9 - Armand Fallières - 1906   1913 - 10 - Raymond Poincaré - 1913  1920 - 12 - Paul Deschanel - Février à Septembre 1920

- 13 - Alexandre Millerand - 1920  1924 - 14 - Gaston Doumergue - 1924  1931 - 15 - Paul Doumer - 1931 1932

- 16 - Albert Lebrun - 1932-1940

Réélu en 1940. Il est donc légalement Président de la République jusqu'en 1946.

État Français 1940   1945
- Le maréchal Philippe Pétain - Chef de l'état - 1940 - Actes constitutifs non proclamés
 - 17 - Albert Lebrun - Président - 1932  1946 - Mandat théorique mais constitutionnellement légal
Quatrième République 1947   1958

- 18 - Vincent Auriol - 1947  1954 - 19 - René Coty - 1954  1958

Cinquième République 1958   jusqu'à nos jours
-  20 - Charles de Gaulle - 1958   1965 - Elu au suffrage universel direct en 1965

- 20 - Charles de Gaulle  - Seconde présidence : 1966  1969

- 22 - Georges Pompidou - 1969  1974 - 23 - Valéry Giscard d'Estaing - 1974  1981

 - 24 - François Mitterrand - Premier septennat : 1981  1988 -  - 25 - François Mitterrand - Second septennat : 1988  1995

- 26 - Jacques Chirac - Septennat : 1995  2002 - - 27 - Jacques Chirac - Quinquennat : 2002  2007

- 27 - Nicolas Sarkozy - 2007  2012 - 28 -François Hollande - 2012-2017 - 29 -  Emmanuel Macron - 2017